ATELIERS D’ELABORATION DES PLANS D’ACTIONS DE MOBILISATION DES RESSOURCES FINANCIERES PROPRES DES COMMUNES RURALES DE SAME, FALEME ET KOLIMBINE DANS LE CERCLE DE KAYES

Dans le cadre de l’appui des communes dans la mobilisation des ressources propres, l’Agence de Développement Régional de Kayes (ADR-K) avec l’appui technique et financier du Programme d’appui à la décentralisation et à la régionalisation (PADRE II/GIZ) a organisé dans les communes de Samé Diongoma, Falémé et Kolimbiné des ateliers d’élaboration de stratégies de mobilisations des ressources propres respectivement du 14 au 19 Mars 2021, du 22 au 26 Mars 2021 et du 29 Mars au 02 Avril 2021 pour la commune de Kolimbiné.
L’objectif visé par ces ateliers est de doter chacune des 3 communes d’un plan d’action annuel communal du développement de la fiscalité locale.
Les travaux proprement dits se sont étalés sur cinq (5) jours pour chaque commune. Les deux premières journées préparatoires ont été réalisées avec le bureau communal, les membres de la commission finance et le personnel communal pour faire la situation de référence de la commune sur le plan fiscal; cela à partir du compte administratif approuvé de 2019. Les trois journées suivantes ont permis de traiter les objectifs du présent TdRs. Ont pris part aux travaux :
• l’administration à travers le Sous-préfet,
• Les services financiers (Trésorerie, Impôts et Contrôle financier),
• Service des domaines,
• Service des eaux et forêts,
• Les Services de l’élevage,
• Les chefs de villages des communes ou représentants,
• La société civile (GAC, PF et CVC)
• Radio et ONG.
LES ATELIERS EN QUELQUES POINTS !
Pour Samé Diongoma : Les travaux ont permis de dégager des stratégies adaptées pour une meilleure mobilisation des impôts enrôlés et la taxe sur les carrières artisanales ;
Pour Falémé : l’atelier a permis de définir des stratégies permettant à la commune de mobiliser le potentiel important en termes de ressources propres, notamment concernant la taxe de stationnement des gros porteurs et de la taxe de sorties de véhicules entre autres.
Les deux communes étant des zones de migration vers l’Europe, particulièrement la France, des actions ont été prévues pour formaliser les liens entre les Mairie et les associations de migrants des deux communes dans le souci de coordonner les interventions pour une meilleure efficacité.
Pour la commune de Kolimbiné des entraves à la mobilisation des ressources propres ont été discutées permettant de trouver des solutions par exemple sur la question de la confusion territoriale avec les communes de Kayes et de Maréna Diombougou qui empêche la commune de Kolimbiné de percevoir une partie de la patente recouvrée à partir des unités économiques présentes sur son territoire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 + 25 =