Missions de suivi/capitalisation des opérations de recensement de la matière imposable

A la suite de l’appui des 28 communes de la région de Kayes dans l’élaboration de leurs PDESC de 2017 à 2018, l’ADR Kayes sur demande des collectivités concernées a entamé le processus pour  les accompagner dans le recensement de leurs matières imposables. Conformément à la loi sur les ADR Cette activité s’inscrit dans le but de mobiliser d’avantage les ressources financières internes afin d’accroître les taux de réalisation des planifications des CT.

Au regard de ce qui précède et dans  la suite logique du processus entamé en 2019 avec la réalisation de certaines étapes (la formation des acteurs  sur le recensement de la matière imposable dans  les communes cibles ; la formation des équipes de recensement et le début des opérations de recensement dans les 28 communes), l’ADR-Kayes a organisé les missions de supervision des opérations de recensement de la matière imposable dans les 28 communes cibles.

L’objectif des missions de suivi est de :

  1. Faire un état des lieux de l’avancement des opérations de recensement ;
  2. Discuter des contraintes rencontrées dans la mise en œuvre ;
  3. Discuter des solutions trouvées et des blocages persistants ;
  4. Faire ressortir les points forts dans la conduite des opérations
  5. Et faire des recommandations adressées à l’ADR pour une amélioration de sa démarche pour les autres collectivités dont l’appui n’a pas encore commencé.

Au terme des missions les constats suivants sont réalisés :

  1. Le taux moyen de réalisation des opérations de recensement est de 76,48% pour les 28 communes accompagnées ;
  2. Un certain nombre de difficultés ont été rencontrées sur le terrain, elles portent sur :
  3. Le déplacement d’une partie de la population lié aux activités saisonnières (transhumance, travaux champêtres, etc) ;
  4.  La réticence de population sédentarisée provenant d’autres communes voire des pays voisins à être recensée ;
  5. La reproduction des supports de recensement qui coutent chers pour  certaines communes aux ressources limitées ;
  6. La nouveauté de la démarche, car aucune commune n’a réalisé par le passé, un recensement aussi exhaustif ;
  7. La non disponibilité des documents liés à l’état civil (carnet de famille) ;
  8. La Rétention de la vraie information sur l’effectif du cheptel par les éleveurs ;

En dépit de ces difficultés, les acteurs locaux de chaque commune ont mis en œuvre des mesures visant à atténuer l’impact de ces contraintes sur les résultats du recensement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 12 =